Bienvenue Blog Page 3

Comment rebondir après un échec ?

rebondir-apres-un-echec
rebondir-apres-un-echec

 

J’ai envie de vous parler aujourd’hui de la méthode que j’utilise quand je fais face à un échec cuisant !

Et je dois vous avouer que je suis en train de l’utiliser là, à cet instant !
Et oui, je viens de me planter sur l’un de mes projets personnels. Je n’ai pas eu les résultats que j’attendais, et de loin !!

Alors on ne va pas se mentir, ce n’est pas la 1ere fois !
Et à chaque fois, la sensation est toujours aussi désagréable !

Du coup, je ressors mon petit rituel anti-déprime que je me suis concocté au fil des années pour me remettre en selle très rapidement !

Je vous explique cela tout de suite.

 

1 – Commencez par laisser retomber les émotions

Quand cela se produit, il est urgent… de faire une petite pause !
Ne prenez pas de décision de façon impulsive sous l’effet de la déception.

L’échec est une information qui vient violemment anéantir les espoirs que l’on nourrissait sur un projet, un objectif.

Émotionnellement, c’est assez dur à gérer car nous passons d’une vision très souvent idéalisée de notre objectif à une réalité parfois sans pitié voir cruelle.
Je trouve d’ailleurs l’expression “passer du grenier à la cave” très juste !

Mais notre cerveau est très bien fait et il va être en mesure de digérer le traumatisme en quelques heures ou quelques jours dans la majorité des cas.
Et cela se passe en grande partie pendant notre sommeil.

C’est pourquoi je laisse systématiquement passer une nuit, parfois 2 (en fonction de l’importance de la déception et de son enjeu) avant de prendre la moindre décision.

J’ai ainsi les idées beaucoup plus claires.

Je redeviens beaucoup plus objective.

Mais attention, la pause doit être courte : 1 ou 2 jours maximum.
Ensuite, remettez-vous en action.

 

2- “Je n’ai pas échoué, j’ai appris.”

J’adore ce dicton. Je le trouve très positif.

En quelques secondes, il change votre mindset.

Vous passez de l’échec (dans le passé) au progrès qui vont vous servir (dans l’avenir)
Il transforme un cul-de-sac (l’échec) en étape d’un parcours vers le succès.

Mais pour cela, il est important d’analyser sa part de responsabilité en TOUTE OBJECTIVITÉ.

Nous avons TOUS tendance à rejeter la faute sur quelqu’un d’autre ou sur un événement extérieur, c’est naturel.

Mais pour chacun de nos échecs, nous avons une part de responsabilité.
Plus ou moins importante, je vous l’accorde.
Mais systématiquement, sans aucune exception !

Alors pourquoi est-ce si important de prendre conscience et d’assumer sa part de responsabilité ?
Parce que pour progresser, pour apprendre, il est indispensable de se remettre en question.

D’admettre que notre méthode, notre recette, n’est peut-être pas la bonne.
Du moins, qu’elle mérite d’être améliorée.

Et dans ce contexte, j’adore également ce 2e dicton :
“Pour obtenir un autre gâteau, il faut changer la recette”

Alors pour transformer un échec en apprentissage :

  • analysez les raisons de l’échec
  • assumez votre part de responsabilité
  • remettez-vous en question
  • et changez la recette la prochaine fois

 

3- “Je suis peut-être à un pas du succès !”

Personnellement, c’est le levier qui a le plus d’effet sur moi.

Se dire que l’on n’a pas fait tout ce chemin, enduré toutes ces difficultés, franchi tous ces obstacles pour s’arrêter là…
…peut-être à un pas du succès !
Ce serait trop bête !

Cette pensée est magique !

Car contrairement à votre motivation qui diminue au fil des déboires, la puissance de cette pensée augmente après chaque échec !

Et oui, à chaque pas réalisé, vous augmentez la liste des obstacles franchis et vous vous approchez du but.

 

4- Ne perdez pas de vue votre “Pourquoi” !

Alors qu’est-ce que le “Pourquoi” ?

En 2 mots, c’est votre raison première, votre principale source de motivation qui vous pousse à réaliser votre projet, à atteindre votre objectif.

Cela peut-être pour vous maintenir en bonne santé, pour avoir plus de sérénité financière, pour prouver votre valeur à quelqu’un qui a douté de vos capacités…

Peu importe sa nature, c’est lui qui vous pousse à agir.

Il est donc primordial de le garder en tête.
Particulièrement dans les moments difficiles !

 

5- Rappelez-vous de la différence entre les Gagnants et les Perdants !

“Tant que je n’ai pas abandonné, je n’ai pas perdu.”

Tant que vous continuez à chercher la solution, vous êtes dans la course.
Vous êtes en chemin vers le succès.

Très rares sont les personnes qui réussissent du premier coup.
Et quand cela arrive, aucune d’entre elles n’a la certitude d’être capable de renouveler leur exploit une seconde fois !

Alors contrairement à ce que l’on pense, la vraie différence entre les Gagnants et les Perdants, ce n’est pas le talent !
Et encore moins la chance !

La seule différence entre les 2, c’est la persévérance !
Le talent n’est que le résultat de la persévérance.
Le talent n’est que l’aboutissement du processus.

Voici plusieurs exemples de personnalités qui m’inspirent à ce sujet :

  • Walt Disney a présenté son projet de Parc d’Attraction à 302 banques avant d’obtenir un prêt !
  • James Dyson, le concepteur des fameux aspirateurs sans sac a réalisé 5127 prototypes avant d’obtenir une version commercialisable !!
  • Après avoir été refusé dans l’équipe du collège, Michael Jordan s’est levé à 5h tous les matins pour s’entraîner seul pendant 3h pendant toutes ses années de collège. Grâce à cela, il est devenu le meilleur joueur de basket de tous les temps.

Alors quel est le point commun entre ces 3 célébrités (pour ne citer qu’elles) ?
La chance ? Le talent naturel ?

Et non, vous l’avez compris, c’est bien la persévérance !

Alors après un échec, n’abandonnez jamais !
Respirez un bon coup et remettez-vous en selle !

 

6- Le regard des autres.

Alors il est vrai qu’en développement personnel, on nous conseille souvent, à juste titre, de nous détacher du regard des autres.

Il a en effet tendance à nous éloigner de notre identité réelle, de nos aspirations profondes.

Mais suite à un échec, son emprise parfois puissante sur nous peut être retournée à notre avantage !

En effet, si vous avez parlé de votre projet à vos proches, vous n’avez pas envie de perdre la face, de reconnaître votre échec.
C’est tout à fait naturel.

Et dans notre cas, utilisez cela comme une source d’énergie pour vous relever et prouver à vos proches de quel bois vous vous chauffez !

7- Le coaching.

“Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin !”

La grande majorité des entreprises qui survivent au-delà des 5 ans sont pilotées par une équipe d’associés.
Pourquoi ?

Parce que cela permet d’avoir une meilleure complémentarité des compétences, bien sûr.
Mais pas uniquement.

Parce que quand l’un a une perte de motivation, l’autre peut le soutenir.

C’est en grande partie ce qui explique l’explosion du coaching, tant sur le plan professionnel que personnel.

Alors si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les services d’un coach professionnel, vous pouvez toujours vous tourner vers un proche.

Voici les critères NON NÉGOCIABLES pour bien le choisir.

Il doit être :

  • bienveillant (mais pas compatissant)
  • exigeant (vous inciter à tenir vos engagements)
  • fiable (c’est à dire ne pas vous laisser tomber après 2 séances)

Et enfin, et peut-être l’essentiel, son regard et son avis doivent être importants pour vous.

Vous voilà prêt pour vous relever de tous vos échecs. Pour relever tous les défis, mêmes les plus fous !!

Alors, quand lancez-vous votre nouveau concept de parc d’attraction, votre aspirateur révolutionnaire ou votre carrière de sportif de haut niveau ?  😉

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

Changement d’heure : un rituel qui nuit à notre santé !

changement d'heure
changement d'heure

Comme chaque année…
lorsque novembre pointe le bout de son nez…
nos horloges doivent s’adapter !!
Et oui, nous voilà déjà au passage à l’heure d’hiver 🙁

Rituel adopté depuis le début du siècle dernier pour des raisons d’économie d’énergie, le changement d’heure est devenu une tradition dans de nombreux pays.

Mais saviez-vous que ce changement d’heure n’est pas sans conséquence sur notre santé ?

 

Incidence sur notre horloge biologique

Changer d’heure influence directement notre horloge biologique. En effet, en modifiant notre exposition à la lumière du jour, nous perturbons notre rythme circadien qui met parfois jusqu’à plusieurs jours pour se rétablir. Or, on sait que c’est lui qui contrôle la plupart des mécanismes de notre corps tels que le sommeil, l’éveil, la vigilance, la température corporelle, la production hormonale, etc…

C’est seulement une heure de différence me direz-vous…Mais c’est une heure que l’on retire abruptement à notre corps. On impose ce changement en une journée à notre organisme mais notre horloge interne a besoin de plus de temps pour s’adapter. Vous le ressentez certainement vous-même quand le froid hivernal arrive. Dès que le thermomètre descend en dessous de 10°, on ressort direct nos doudounes !! Même si il y a du soleil !! Par contre, au mois de mars, si il fait 10° avec du soleil, et bien là, on a l’impression qu’il fait chaud !! Et on se balade en pull !! Normal, notre corps a eu le temps de s’habituer au froid entre les deux 😉
Et bien c’est exactement la même chose pour le changement d’heure !! Notre corps est une formidable machine capable de s’adapter aux conditions extérieures mais il a besoin de temps ! Et lui imposer les changements trop rapidement le met dans un état de stress cellulaire.

 

Un sommeil perturbé.

On sait aujourd’hui que le changement d’heure impacte directement notre horloge interne. Et notamment notre sommeil ! Une étude britannique de 2010 a étudié la qualité du sommeil chez 120 participants pendant 6 semaines. Les chercheurs ont constaté une perturbation du sommeil pendant les 5 jours qui suivent le changement d’heure. Le sommeil est de moins bonne qualité. Les nuits sont moins reposantes. On se lève plus fatigué.

La raison : le pic de mélatonine, l’hormone du sommeil, et le pic de cortisol, l’hormone de l’éveil, sont perturbés. En effet, ces deux phénomènes qui nous permettent de réguler nos phases d’éveil et de sommeil sont réglés sur notre rythme circadien. Or, ce dernier s’accorde naturellement avec le lever et le coucher du soleil. Mais avec le changement d’heure, nous le perturbons puisque les heures d’ensoleillement sont décalées.

Et malheureusement, un sommeil perturbé n’est pas sans conséquences…

 

Baisse de nos facultés cognitives

Des chercheurs américains de l’Indiana ont voulu mesurer les incidences du changement d’heure sur le fonctionnement de notre cerveau. Ils ont pour cela réuni des étudiants passant le SAT, l’examen utilisé au Etats-Unis pour l’admission aux universités. Ces étudiants ont été répartis en 2 groupes distincts de manière aléatoire.

Le 1er groupe a passé l’examen la semaine précédant le changement d’heure et le second groupe la semaine suivante. Et les résultats du 1er groupe ont été 18% plus élevés que le 2eme groupe. Les chercheurs ont constaté que le 2eme groupe avait plus de difficultés à se concentrer et à terminer l’examen. Ils ont conclu que le changement d’heure avait un impact non négligeable que le fonctionnement cognitif de notre cerveau et notamment sur la capacité de concentration, le temps de réaction et la vigilance.

Dans notre quotidien, cela se traduit par des pertes de concentration au travail, une moins bonne productivité, une baisse de la vigilance sur la route et dans nos activités quotidiennes?

 

Notre santé émotionnelle affectée !

Lors de la semaine qui suit les changements d’heures, 78% des français se sentent plus irritables et de moins bonne humeur. Ce serait une conséquence direct d’un sommeil de moins bonne qualité et donc d’une plus grand fatigue mais aussi d’une perturbation hormonale.

De plus, dans les 4 semaines qui suivent un changement d’heure, le nombre de diagnostics pour dépression bondit. On note une progression de 10% des diagnostics par rapport au reste de l’année. De plus, une étude danoise a révélé que la consommation d’antidépresseurs augmente également considérablement durant cette même période. Les personnes plus vulnérables, qui couvaient déjà des symptômes sous-jacents de dépression, seraient les plus touchées.

 

Plus d’accidents sur les routes !

Et il y a aussi une augmentation du nombres d’accidents de la route dans la semaine qui suit un changement d’heure. En France, le gouvernement a constaté une augmentation de 40% pour les accidents impliquant des piétons entre 17 et 19h les jours suivant le changement d’heure. 40% ! C’est énorme. La raison : des automobilistes moins vigilants à cause d’un sommeil perturbé qui entraîne baisse de l’attention et fatigue. Tout est lié ! Quand notre horloge interne est perturbée, note fonctions cognitives baissent. On est moins vigilant. On a plus de mal à se concentrer. Et on risque plus d’accident. Vous remarquerez certainement aussi que vous êtes plus maladroits dans les jours qui suivent un changement d’heure.

 

Mais aussi une augmentation du risque d’infarctus !

Oui, vous avez bien lu. C’est ce que constate la plupart des hôpitaux avec 25% plus d’admissions pour des infarctus !

Et cela a été confirmé par une étude de l’American College of Cardiology à Washington : le lundi qui suit une changement d’heure, vous avez 25% plus de risque de faire un infarctus que le reste de l’année. Un phénomène que les cardiologues expliquent par le bouleversement de nos cycles de sommeil, ce qui entraîne un stress cellulaire important !

 

Comment faire pour s’y préparer.

  1. Adaptez tranquillement votre rythme de sommeil quelques jours avant et après.
    Essayez de décaler votre heure de coucher et votre heure de réveil progressivement. En déplaçant votre temps de sommeil de 10 minutes chaque jour, vous habituerez votre corps plus facilement, sans le faire souffrir ! L’adaptation de votre organisme se fera ainsi plus en douceur.
  2.  

  3. Essayez la luminothérapie !
    La lumière est la meilleure façon de s’adapter aux changement d’heures. Elle peut vous aider à resynchroniser votre horloge interne plus facilement et rapidement. Dès que vous vous levez, exposez-vous à la lumière pour aider votre corps à sortir du sommeil. Mieux encore, utilisez un réveil simulateur d’aube ! En simulant le lever du soleil, il met votre corps en condition, même si vous avez encore les yeux fermés. Vous vous réveillerez plus facilement et plus en forme.
  4.  

  5. Prenez de la mélatonine si nécessaire.
    La mélatonine est une hormone qui intervient dans la régulation du sommeil. Un complément de mélatonine pris le soir peut vous permettre de vous endormir plus facilement et de réguler votre sommeil pendant un changement d’heure.
  6.  

  7. Pensez au huiles essentielles :
    Pour améliorer la qualité de votre sommeil pendant les jours qui suivent le changement d’heures, pensez aussi aux huiles essentielles de lavande fine, d’orange douce, de mandarine, de neroli ou de camomille. Elles favorisent l’endormissement et un sommeil récupérateur.

 

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

Comment en finir définitivement avec le stress ?

Stress comment le gérer
Stress comment le gérer


Vous en avez marre du stress et de la pression ?
D’avoir régulièrement une boule au ventre ?
De sentir votre gorge se nouer trop souvent ?
De passer par toutes les montagnes émotionnelles ?
De vivre toujours sous tension ?

Vous avez envie de retrouver le calme rapidement ?
Et de devenir maître dans l’art d’être plus zen

Alors, cet article est fait pour vous !!

Voici une méthode infaillible en 3 étapes, appuyée sur des études scientifiques, pour en finir définitivement avec votre stress :

1 – Commencez par….. Respirer !!!

Quand on est stressée, on se sent agitée, on a du mal à réfléchir posément, à voir les solutions qui s’offrent à nous et à prendre du recul.

Il faut donc commencer par faire redescendre le niveau de stress et s’éclaircir les idées.

Et le meilleur moyen d’y arriver rapidement, c’est de… RESPIRER !!! 🧘‍♀️

Alors bien sûr par n’importe quelle type de respiration. Je vous parle ici d’une respiration que vous allez faire en toute conscience, de manière concentrée, par le ventre.

Commencez par vous poser quelques instants, fermez les yeux et respirez profondément à plusieurs reprises, en veillant à respirer calmement par le ventre.

Cela permet de s’apaiser rapidement et de diminuer votre niveau de stress.

Comment cela est-il possible ? Et bien tout simplement parce que votre respiration agit sur votre cerveau.

En effet, des chercheurs de l’Université de Stanford ont découvert que la respiration agit sur le cerveau, sur nos émotions et sur notre niveau de stress.

La respiration agit sur notre cerveau,
sur nos émotions et
sur notre niveau de stress.

Comment ? Et bien, grâce à nos neurones.

Les neurones qui contrôlent ce réflexe de respiration sont reliées avec le groupe de neurones qui gèrent l’attention, l’agitation, le stress et l’anxiété.

Ces cellules du cerveau communiquent entre elles.

C’est la raison pour laquelle, quand on est stressée, on a souvent le souffle court, rapide et superficiel. On se sent oppressée.

Ca peut même parfois se traduire par un souffle coupé quand on a un choc ou une grande émotion.

Dans ce cas, ce sont nos neurones responsables du stress qui communiquent avec nos neurones responsables du réflexes de respiration.

Mais si on se sert de ce mécanisme à notre avantage, en l’inversant tout simplement, et bien, on est capable d’inverser le processus.

Donc si on agit volontairement sur notre respiration en l’apaisant, nos neurones responsables de la respiration vont recevoir ce message d’apaisement et vont le transmettre aux neurones qui gèrent le stress et l’anxiété, nous permettant ainsi de nous apaiser et de faire descendre notre niveau de stress.

Vous comprenez donc maintenant pourquoi la 1ère chose à faire, c’est de vous concentrer sur votre respiration, de prendre conscience de votre souffle et de l’apaiser.

 

2 – Ensuite… Analysez !

Analyse, étape 1 :

En commençant par… identifier clairement ce qui vous stresse. Posez-vous les questions suivantes : 

  • Qu’est-ce qui génère ce stress ?
  • Quelles sont vos inquiétudes ?
  • Quels sont les problèmes que vous avez à résoudre ?
  • Quels sont les évènements déclencheurs ?

Ecrivez-les sur une feuille pour vous obliger à les formuler clairement et à les identifier précisément.

Il est indispensable de faire cet exercice d’identification car vous n’allez pouvoir combattre et résoudre que ce que vous aurez réussi à identifier.

Analyse, étape 2 :

Ensuite, une fois que vous avez identifié la ou les sources de votre stress, la question à se poser est : “Est-ce que c’est une inquiétude par rapport à quelque chose qui n’est pas encore arrivé (et que vous anticipez) ?” ou “Est-ce un problème réellement existant” ?

Si c’est une inquiétude par rapport à quelque chose qui n’est pas encore arrivé, vous n’êtes pas dans une situation de stress mais dans une situation d’anxiété.

Je vous explique la différence entre les 2 et comment traiter l’anxiété dans cet article.

En revanche, si c’est un stress lié à un problème existant, vous devez transformer ce problème en plan d’action concret….

 

3 – Et enfin… Passez en mode ACTION  !! 

Effectivement, le seul moyen de résoudre le problème à la source de votre stress, c’est d’établir un plan d’action concret pour le résoudre.

Et malheureusement, ce n’est pas un réflexe que nous avons naturellement.

En fait, naturellement, nous avons tendance à ressasser nos problèmes en boucles.

Mais, si nous mettons fin à cette boucle infernale qui tourne dans notre cerveau et qui nous stresse, si nous déplaçons notre focus du problème vers l’action, nous reprenons le contrôle de la situation !!

Cela aura pour effet immédiat de faire baisser notre niveau de stress mais aussi d’entamer le processus de résolution du problème.

Alors comment faire concrètement ?

Et bien, vous devez déterminer clairement :

  • Quelles sont les solutions possibles ?
  • Quelles serait l’issue idéale à ce problème ?

Et ensuite vous demander :

  • Quelle 1ère action, quel 1er pas je peux faire tout suite ou le plus rapidement possible pour avancer ?

Après avoir déterminé cette 1ère action à faire, planifiez-la dans votre agenda et exécutez-la.

Et une fois que c’est fait, déterminer l’action suivante et ainsi de suite.

En vous remettant en mode action, vous transformez vos problèmes en projet et vous reprenez le pouvoir sur vos problèmes… et sur votre vie !!

Vous connaissez désormais les 3 étapes qui fonctionnent le mieux dans la gestion du stress.

Maintenant , c’est à vous de jouer et de les mettre en application…

Car rappelez-vous, pas d’action… pas de résultats 😉

Si vous voulez aller plus loin dans la gestion de votre Stress, je vous invite à lire également cette page : cliquez-ici.

Je parle de la technique du Mirage mental qui permet de reprogrammer votre subconscient. Grâce à cette technique, c’est VOUS qui décidez si il y a lieu de stresser et plus votre subconscient !

Pour y accéder, cliquez-ici.

En finir avec le Stress
En finir avec le Stress
Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

6 étapes pour atteindre l’indépendance financière !

Liberté financière
Liberté financière

 

Vous en avez marre de remettre vos projets à plus tard faute de moyens financiers ? D’avoir l’impression de vous priver régulièrement ? D’attendre impatiemment votre salaire à la fin du mois ?

Vous avez envie de vous sentir en sécurité ? De pouvoir réaliser vos projets ? De voyager plus souvent ?  De faire plaisir à vos proches ? Vous avez envie que l’argent travaille pour vous au lieu de travailler pour votre argent ? Et enfin de pouvoir profiter de la vie ?

Alors cet article est fait pour vous !!

Je vous livre les 6 étapes clés pour faire en sorte que l’argent ne soit plus jamais un problème pour vous et qu’il devienne le support de vos projets.

Et contrairement à ce qu’on pourrait penser, devenir à l’aise financièrement, ne relève pas du hasard ou de la chance ni même d’un don que l’on aurait reçu à la naissance. Pour preuve, les nombreux exemples de personnes parties de rien et qui ont monté des empires en quelques décennies et à contrario, les exemples de personnes ayant gagné au loto et qui quelques années après avaient tout perdu. Pour acquérir et garder l’abondance financière dans sa vie, il y a une méthode qui fonctionne, qui a fait ses preuves et qui peut s’apprendre. Et en voici les étapes clés :

 

1/ Décryptez quel est votre rapport à l’argent ?

Dans le domaine financier, notre principal ennemi c’est… nous-même ! Ou plutôt notre cerveau… En effet, nous avons en nous de nombreuses croyances par rapport à l’argent que nous avons, pour la plupart, acquises pendant notre enfance via l’exemple de nos parents et leur discours sur le sujet, via notre éducation, via les croyances populaires auxquelles notre société adhère et que nous prenons pour acquises, etc… Tout ce que nous entendons durant notre enfance au sujet de l’argent reste dans notre subconscient, nous programmant un plan intérieur qui dirige notre vie financière et qui va engendrer nos réactions et nos comportements. Et la plupart du temps malheureusement, ce sont des croyances limitantes qui nous freinent et nous poussent à nous auto-saboter.

Alors, si vous souhaitez faire passer vos finances à un niveau supérieur, vous devez être prêt à laisser aller certaines de vos anciennes façons de penser et d’être, pour en adopter de nouvelles. Je reconnais que dans un 1er temps, cela n’est pas évident car ces croyances sont ancrées tellement profondément et depuis tellement longtemps que nous les prenons pour des vérités immuables, des certitudes ! Et pourtant…

En modifiant ces croyances, vous verrez qu’après quelques semaines seulement les premiers résultats apparaîtront.

Alors comment faire concrètement ?

Commencez dans un premier temps par analyser votre propre programmation en vous posant les questions suivantes :

    • Qu’avez-vous entendu dire au sujet de l’argent, de la richesse et des riches lorsque vous étiez jeune ? Je pense notamment à des dictons du genre “l’argent ne pousse pas dans les arbres”
    • Quel exemple avez-vous vu de la part de vos parents et de votre entourage par rapport à l’argent ? Comment vos parents se comportaient-ils par rapport à l’argent ? Étaient-ils dépensiés ? Economes ? A l’aise et insouciant vis à vis de l’argent ou au contraire toujours stressés avec la peur du manque ?
    • « Et vous, qu’avez-vous vécu lorsque vous étiez jeune par rapport à l’argent ?

Ensuite demandez-vous quelles sont vos croyances par rapport à l’argent ? Avez-vous plutôt tendance à penser que c’est difficile de devenir riche ? Ou bien êtes-vous plutôt du genre à penser que la richesses est accessible à tout le monde et que ce n’est qu’une question de méthode ? Est-ce que vous êtes envieux ou amère vis-à-vis s des personnes riches ? Ou bien est-ce que vous les admirez pour ce qu’elles ont accompli ? Est-ce que vous avez tendance à penser que la richesse et le respect de vos valeurs ne sont pas compatibles ? Ou bien qu’on peut devenir riche en étant une personne d’une grande valeur morale respectueuse de ses valeurs ?

En identifiant et en prenant conscience de vos croyances limitantes par rapport à l’argent vous faites le premier pas de votre reprogrammation. Cette étape est essentielle car même en appliquant toutes les méthodes à la lettre, si votre cerveau pense le contraire de vos actes, cela ne marchera jamais !

 

2/ Développez le bon mindset

Ensuite, une fois que vous avez pris conscience de vos croyances limitantes au sujet de l’argent, vous devez adopter le bon état d’esprit.

Saviez-vous que des recherches ont démontré que plus de 80% des gens ne connaîtront jamais l’autonomie financière qu’ils aimeraient atteindre. La raison est simple : la plupart des gens vivent de manière inconsciente, se laissant happer par la routine du métro-boulot-dodo agrémentée de plaisirs bien souvent superficiels tels que l’achat de biens matériels etc…

Mais qu’est-ce qui fait la différence entre ces 80% de personnes et 20% qui atteindront la liberté financière tant espérée… Et bien c’est leur programmation mentale. Et voici quelques conseils pour adopter un mindset réglé sur la réussite financière :

    • Changez votre vocabulaire et votre façon de vous exprimer par rapport à l’argent :   Ne dites pas « Je ne peux pas m’acheter cela » mais plutôt « comment puis-je m’acheter cela ? ». Ne dites pas « Je ne suis pas riches parce que j’ai des enfants » mais « Je dois devenir riche parce que j’ai des enfants », etc… Pourquoi est-ce important ? Parce qu’à force d’affirmer quelque chose, notre cerveau finit par le considérer comme une vérité ! Nous avons la capacité de nous auto-persuader ! Mais à contrario, si vous vous exprimez sous forme de questions, alors votre cerveau se met immédiatement en quête de solutions !!
    • Parlez de vous comme d’une personne riche et essayez d’incarner une personnes riche (afin de vous auto-persuader que c’est déjà le cas). Comment se comporterait-elle ? Que ferait-elle dans la situation dans laquelle vous êtes ? Quel genre de personne fréquenterait-elle ? etc… En faisant cela, vous allez développer votre mindset et votre attitude afin de les orienter dans la bonne direction et de permettre à votre cerveau de créer des nouveaux chemins neuronaux qui vous permettront de voir des opportunités et des solutions. Vous en aurez besoin dans les étapes suivantes.
    • Voici 10 pensées à adopter et à intégrer pour vous reprogrammer. Lisez les régulièrement jusqu’à ce qu’elles soient ancrées en vous :
  1. Je suis le créateur de ma vie. Chaque jour, grâce à mes actions, je construis la vie que je souhaite.
  2. L’argent est un outil et le fruit d’un mécanisme que je maitrise de mieux en mieux.
  3. Je m’engage dès à présent à faire de l’argent mon allié pour réaliser mes projets et ce qui me tient à cœur.
  4. Je vois grand car je mérite ce qu’il y a de meilleur dans la vie.
  5. Je me concentre sur les opportunités qui se présentent à moi et non sur les obstacles.
  6. Je cherche des solutions en permanence plutôt que de me focaliser sur mes problèmes.
  7. J’admire les personnes qui réussissent car ils sont une source d’inspiration pour moi.
  8. Je suis reconnaissant pour chaque euro ou chaque dollar qui rentre en ma possession.
  9. Je gère mon argent de mieux en mieux.
  10. Je suis rempli de gratitude pour tout ce que la vie m’offre.

 

Profiter de la vie

 

3/ L’important n’est pas l’argent que vous êtes capable de GAGNER mais l’argent que vous êtes capable de GARDER

J’entends souvent des personnes qui me disent qu’elles veulent consacrer leur énergie à gagner plus d’argent car on n’en a jamais assez mais, c’est une erreur, ou plutôt ce n’est pas le plus important (même si cela permet d’aller plus vite).

En effet, je vais vous confier une réflexion qui a été une révélation pour moi lorsque j’ai entendu un conférencier américain parler de la stratégie des riches. Il disait mot pour mot : « l’important ce n’est pas l’argent que vous êtes capable de gagner mais l’argent que vous êtes capable de garder » et sous-entendu de réinvestir pour le multiplier.

Bien souvent, quand on gagne plus d’argent, on en dépense plus aussi car notre cerveau est programmé pour nous créer de nouveaux besoins permettant d’assouvir notre besoin de gratification immédiate.

Alors gagner plus, effectivement ce sera une des étapes mais l’étape la plus importante dans un 1er temps est de développer notre capacité à en garder le plus possible. Sans cela, tous nos efforts pour gagner plus partiront en fumée avec l’augmentation de nos besoins.

Pour y arriver, vous devez apprendre à gérer votre budget efficacement ! C’est à dire :

  • supprimer les dépenses inutiles ou superflues (attention, gardez-vous des plaisirs, ils ne sont pas tous superflus !)
  • réduire les dépenses utiles en comparant et en négociant systématiquement.

Je sais que ces 2 points sont souvent anti-naturels, mais il est vraiment primordial qu’ils  deviennent une seconde nature, votre façon de faire au quotidien, avant chaque achat, sans avoir à réfléchir.

 

4/ Constituez-vous une mise de fond

Pour pouvoir vous constituer une mise de fond que vous pourrez investir par la suite et faire fructifier, vous devez faire 3 choses importantes :

    •   Premièrement, dénicher tout l’argent qui dort chez vous ! Je ne parle pas de liasses de billets sous votre matelas et encore moins de lingots d’or qui dormiraient sous une latte de votre plancher depuis la 2nde guerre mondiale ;-), mais de tous les objets dont vous ne vous servez plus et qui vous encombrent ! Réunissez les et vendez les ! Vous serez étonné du montant que vous pourrez réunir ainsi.

 

    •   Deuxièmement mettre de côté toutes les économies que vous allez faire grâce aux conseils que nous venons de voir juste au-dessus. Si vous ne faites pas le nécessaire pour mettre de côté cet argent sur un compte d’épargne distinct de votre compte courant, cet argent va repartir aussi vite qu’il est venu. C’est comme cela que la plupart des personnes qui arrêtent de fumer ne savent pas où passe l’argent qu’ils ne dépensent plus en cigarettes. Ou bien que les personnes qui ont une augmentation dépensent cet argent supplémentaire sans s’en rendre compte, en ayant les mêmes difficultés à boucler les fins de mois qu’avant leur augmentation ! Donc, si vous voulez garder cet argent dans le but de l’investir, ouvrez un compte d’épargne et mettez-le dessus AUTOMATIQUEMENT (grâce à un virement automatique mensuel par exemple) afin de ne pas y toucher et de constituer au fur et à mesure votre mise de fond que vous pourrez faire fructifier par la suite.

 

  •   La troisième chose importante à faire pour vous constituer une mise de fond est de vous payer en premier. C’est un concept que j’ai découvert dans le célèbre livre « Père riche, père pauvre » de Robert Kyosaki. Il y conseille de prélever systématiquement 10% de son salaire dès qu’on est payé et de le mettre sur un compte à part. En faisant cela tout de suite, on est assuré de garder ces 10% car si on attend la fin du mois en se disant qu’on mettra de côté ce qu’il nous reste, et bien dans 98% des cas, il ne reste plus rien !! On s’assure donc dès le départ de prélever 10% qui seront destinés à construire notre patrimoine financier et on s’oblige à vivre avec 90% de notre salaire, en adaptant nos dépenses en conséquences si nécessaire.

Alors au premier abord, vous vous dites certainement que ça va être difficile, que vivre avec 90% de votre salaire ce n’est pas possible, c’est ce que je me disais aussi 😉 Mais je vous conseille d’essayer et vous verrez, vous serez surpris de voir comment on peut être ingénieux quand il s’agit de respecter son budget si on est vraiment motivé.

 

5/ Investissez dans des actifs qui rapportent

Alors l’autre secret pour devenir indépendant financièrement, c’est d’investir cet argent intelligemment afin d’arrêter de travailler pour lui et de faire en sorte que ce soit lui qui travaille pour vous.  Et pour cela, il faut bien avoir en tête la différence entre les actifs et les passifs et comprendre l’impact qu’ils ont sur notre vie. Ces notions peuvent paraître basiques au premier abord mais malheureusement, la plupart d’entre nous faisons des erreurs en croyant acquérir des actifs alors que ce sont en fait des passifs…

Un actif est l’ensemble des biens que vous possédez et qui mettent de l’argent dans votre poche (ou dans votre compte en banque !). 

Définition d'un Actif selon le livre "Père riche Père pauvre" de Robert Kiyosaki
Définition d’un Actif selon le livre « Père riche Père pauvre » de Robert Kiyosaki

 

 

Un passif est l’ensemble des biens que vous possédez et qui enlèvent de l’argent de votre poche. 

Définition d'un Actif selon le livre "Père riche Père pauvre" de Robert Kiyosaki
Définition d’un Actif selon le livre « Père riche Père pauvre » de Robert Kiyosaki

 

Au passage, l’erreur que l’on commet souvent lorsque l’on débute avec ces notions d’actifs/passifs est de croire que la résidence principale (dont nous sommes propriétaires) constitue un actif alors qu’en fait, elle est un passif pour nous. Un passif incontournable certes, mais un passif quand même ! Elle nous coûte de l’argent tous les mois et ne nous rapporte rien !

Mais revenons aux investissements dans les actifs. La méthode de toutes les personnes qui sont devenues riches ou tout au moins indépendantes financièrement consiste à acquérir ou à créer le plus tôt possible un bien (matériel ou immatériel) qui rapporte plus d’argent qu’il n’en coûte (immeuble en location, entreprise, brevets, droits d’auteurs sur un bien culturel ou artistique comme un livre, une chanson, ou même plus simplement de belles photos qui pourraient être utilisées par des entreprises pour une publicité, une chaîne Youtube…)

Je laisserai le mot de la fin à Robert Kiyosaki (auteur du célèbre livre Père Riche, Père pauvre):

« Vous avez tous reçu deux magnifiques présents ; votre esprit, et votre temps. Il ne tient qu’à vous de savoir ce que vous voulez faire avec l’un et l’autre. Grâce à chaque euro qui passe par vos mains, vous seuls avez le pouvoir de décider ce que vous voulez faire de votre destinée : Si vous dépensez cet argent bêtement, vous choisissez d’être pauvre.

Si vous l’employez pour acquérir des passifs, vous vous joignez alors à la classe moyenne.

Investissez-le dans votre esprit, et vous apprendrez comment acquérir des avoirs et des actifs. Vous choisirez la richesse comme objectif et comme avenir. »

 

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

5 étapes pour transformer vos rêves en réalité.

Transformer ses rêves en réalité
Transformer ses rêves en réalité

Vous avez envie de faire passer votre vie à un niveau supérieur ? D’avoir une vie à la hauteur de vos attentes ? Dans laquelle vous vous épanouissez ? Qui vous permette de réaliser vos rêves ?

Cet article est fait pour vous !

Voici les 5 étapes étapes à suivre pour vivre la vie de vos rêves :

 

1- Définissez de manière claire et précise ce que vous désirez vraiment :

Lorsque je demande aux personnes que j’aide ce qu’elles veulent, elles me répondent dans la plupart des cas qu’elles ne savent pas ou bien elles me donnent la liste de ce qu’elles ne veulent plus…

Or, et je vous en ai déjà parlé à plusieurs reprises, savoir ce que l’on veut vraiment est la base de toute votre vie.

Imaginez que votre vie soit comme la construction d’une maison et que chaque jour, vos actions, décisions et comportements soit en fait des briques que vous poser les unes après les autres.

Que va-t-il se passer à si vous n’avez pas de plan, si vous n’avez aucune idée de ce à quoi vous voulez que votre future maison ressemble ?

Il est fort probable que vous soyez très déçu par le résultat ! Au mieux, votre maison sera utilisable mais moins pratique et moins jolie, au pire, elle ne sera pas habitable !

En prenant le temps de définir clairement ce que vous désirez, de vous fixer des buts qui vous permettent de vous épanouir, vous établissez les bonnes fondations de votre vie.

Vous pourrez ainsi construire en vous appuyant sur ces bases solides. Et rappelez-vous, vos objectifs doivent est très précis, concrets, mesurables et atteignables (réalistes) !

 

2- Utilisez la visualisation :

Une fois que vous avez défini clairement vos buts, visualisez-vous en train de l’atteindre chaque soir avant de vous endormir et chaque matin en vous réveillant.

Créez une image nette de ce que vous voulez obtenir, imaginez-vous en train de l’obtenir, ressentez l’émotion que vous ressentirez à ce moment-là, imprégnez-vous de cette sensation… et croyez fermement que vous allez atteindre l’objectif que vous vous êtes fixé.

Les études scientifiques les plus récentes montrent l’incroyable pouvoir de la visualisation. Comme exemple, cette étude qui a été faite sur des joueurs de basket-ball : on a réparti des joueurs de basket-ball en 2 groupes.

On a demandé au premier groupe de travailler leurs lancers de manière intensive pendant 7 jours afin de progresser.

Au 2ème groupe, on leur a interdit de toucher à un ballon pendant 7 jours mais on leur a demandé de se visualiser en train de réaliser le shoot parfait.

Au bout de 7 jours, le premier groupe avait progressé de 24% et le deuxième de… 23% alors qu’ils n’avaient même pas touché un ballon.

Alors imaginé l’effet cumulé de l’entraînement ET de la visualisation !! Cette technique exceptionnelle a le pouvoir de reprogrammer votre esprit et de vous aider à atteindre vos objectifs.

N’hésitez pas un instant à l’utiliser quotidiennement !

 

3- Utilisez l’autosuggestion :

L’autosuggestion est également un outil très puissant utilisé depuis plus de 4000 ans en orient.

Elle a été utilisée en combinaison avec la visualisation par de nombreuses personnes qui ont réussi avec brio comme Napoléon Hill, Albert Einstein et de nombreux athlètes olympiques.

Pour l’utiliser, vous devez croire fermement que vous allez atteindre vos buts et l’énoncer à voix haute plusieurs fois par jour.

Cette technique d’autosuggestion peut paraître étrange (et oui, on a au début des grands moments de solitude devant son miroir en train de se parler à voix haute 😉 ) mais c’est probablement l’une des plus efficaces que vous puissiez trouver.

Combinée avec la visualisation, vous avez entre les mains le duo gagnant.

 

4- Apprenez à repérer les occasions qui vont vous aider :

Grâce aux trois premières étapes précédentes, vos rêves et vos objectifs seront placés à l’avant-scène de votre conscience. Votre réussite fera partie de vos pensées dominantes et cela vous permettra de voir plus facilement les occasions qui se présenteront à vous.

C’est le même principe que si vous vouliez acheter une voiture rouge. Une fois que vous y avez pensé, vous avez l’impression de ne plus voir que des voitures rouges partout dans les rues.

C’est l’un des incroyables pouvoirs de l’esprit humain : tout ce sur quoi on se concentre prend de l’expansion (d’où l’importance de bien faire les trois premières étapes avant).

Utilisez donc cette incroyable mécanisme et  soyez à l’affût de toutes les occasions qui se présentent à vous et qui pourraient vous permettre d’avancer vers vos buts. Et vous allez voir, il y en a beaucoup plus que vous ne pouvez le croire !

 

5- Passez à l’action !

Cela peut paraître évident mais beaucoup d’entre nous négligent cette étape car ils sont vite rappelés par leur quotidien. Il est vrai que nous avons des vies bien remplies mais assurez-vous de faire quotidiennement au moins une action ne serait-ce que petite pour avancer vers vos rêves.

Chaque jour un petit pas… et au bout de quelques semaines, quelques mois, vous aurez vraiment avancé et construit la vie de vos rêves sur de bonnes fondations.

Un des meilleurs conseils que j’ai pu lire et que j’applique quotidiennement chaque jour est de commencer votre journée par faire cette action importante ainsi vous être sûr(e) de la faire et d’avancer.

Vous connaissez maintenant la formule secrète pour réussir mais comme toutes les recettes, pour que cela fonctionne, il faut l’appliquer. Alors à vous de jouer !

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

6 clés pour retrouver rapidement la sérénité

sérénité
sérénité

 

Vous vous sentez stressé ? Anxieux ? Parfois un peu dépassé ?

Vous avez envie de retrouver la sérénité ? De vous sentir en paix ? Plus calme ?

Voici 6 clés pour vous sentir plus zen et plus sereine

 

Faites attention à votre alimentation

De nombreuses études ont mise en lumière le lien entre le corps et l’esprit et nous savons désormais que notre alimentation impacte notre santé physique mais également notre santé émotionnelle.

En effet, nous avons des neurones dans notre intestin, (autant que le cerveau d’un chien) et ces neurones communiquent directement avec notre cerveau en lui envoyant des informations via le système nerveux.

Alors, quand notre intestin ne va pas bien, qu’il est irrité ou encombré à cause de notre alimentation, les informations qu’il envoie sont des signes de mal-être et de souffrance et notre cerveau réagit immédiatement en conséquence et génère des émotions négatives comme le stress, l’angoisse et l’anxiété.

C’est la raison pour laquelle nous nous sentons parfois déprimée sans vraiment savoir pourquoi et alors qu’il n’y a aucune raison apparente ou que nous nous sentons stressé pour un rien.

Donc si nous mangeons des aliments difficiles à digérer, qui irritent l’intestin, qui provoquent de l’inflammation, cela va avoir non seulement des conséquences sur notre santé physique.

Notre corps va devoir fournir un effort important pour pouvoir digérer, éliminer et calmer l’inflammation. Cela entraînera une baisse de notre niveau d’énergie et un plus grand risque de tomber malade.

Mais cela va également contribuer à notre mal-être émotionnel en générant du stress, de l’anxiété,  de la contrariété mais aussi de la lassitude et de la fatigue.

Et malheureusement, notre mode d’alimentation actuel, les repas pris sur le pouce, les plats préparés, les fruits et légumes qui sont de plus en plus traités, etc… contribue à ce cercle vicieux.

En revanche, si nous faisons attention à notre alimentation et que mangeons des aliments alcalins, facilement assimilables cela aura un impact positif sur notre santé, notre énergie mais aussi sur notre état d’esprit et nos émotions.

Aujourd’hui, certains pays comme l’Irlande traitent même la dépression en remplaçant les antidépresseurs par un régime alimentaire spécifique et des probiotiques.

Alors voici des aliments à privilégier :

    • Les fruits et les légumes bios : ils contiennent beaucoup de fibres (qui nettoie l’intestin), de vitamines (qui veillent à notre bonne santé) et des prébiotiques (qui favorisent la prolifération des bonnes bactéries dans l’intestin et donc à sa santé globale)
    • Des épices tels que le curcuma, le gingembre et la cannelle… qui sont anti-inflammatoires et bourrés d’antioxydants et qui vont calmer les éventuelles inflammation de votre système digestif.
    • Des bons gras : notre intestin a besoin de bons gras, c’est-à-dire des acides gras essentiels que l’on trouve dans les noix, les graines de lins et de courges, les bonnes huiles de 1ère pression à froid et biologiques, dans les avocats et dans les poissons gras tels que les sardines et les maquereaux, etc… Ces bons gras sont anti-inflammatoires, ils nourrissent la muqueuse de l’intestin et permettent aux bonnes bactéries de s’implanter correctement et de faire leur travail.
    • Des aliments fermentés tels que le kéfir d’eau, le kombucha, le miso, le tempeh ou les légumes lacto-fermentés (choucroutes, etc…) qui contiennent de nombreuses bactéries bénéfiques pour notre flore intestinale.
    • Le chocolat noir à plus de 70% : car il stimule votre production de sérotonine, le neurotransmetteur de l’apaisement, du bien-être et de la préparation au sommeil.  La sérotonine, c’est ce qui vous permet de vous sentir zen, détendu mais aussi d’être moins sensible à la douleur… En bref, elle vous permet de vous sentir bien. Alors manger 1 ou 2 carrés de chocolat noir vous aide à la stimuler et à vous sentir bien mais attention toutefois à me pas en abuser car cela viendrait surcharger votre foie et serait contre-productif.

 

Transformez vos problèmes en projets

Quand nous rencontrons des problèmes ou des difficultés dans notre vie, nous avons tendance à rester focaliser dessus et à les ressasser en permanence.

Et c’est la plus grand erreur que font la plupart des gens : ils réfléchissent beaucoup (voire trop) et consacrent la majeure partie de leur réflexion aux problèmes et aux difficultés.

Du coup, cela les épuise émotionnellement, leur génère du stress et de l’anxiété.

Alors que si ils déplaçaient leur prisme, c’est-à-dire leur façon de voir les choses, ils pourraient éviter cette erreur et préserver leur sérénité.

Il faut donc voir nos problèmes sous un autre angle… celui des solutions.

En transformant vos problèmes et vos difficultés en plan d’action concret, en structurant votre réflexion en direction d’un résultat et d’une action à mener, vous vous tourner vers la solution, vers l’espoir et vers des émotions positives.

Je vous propose de faire l’exercice suivant :

  •       Écrivez dans les moindres détails ce qui vous préoccupe actuellement, c’est-à-dire votre plus gros problème que vous rencontrez actuellement et qui est comme une épine dans votre pied. Et j’insiste bien sur le faire de l’écrire car cela vous permet de clarifier votre pensée et votre problème. Par exemple : « …. »
  •       Ensuite écrivez l’issue favorable de ce problème. Autrement dit, que doit-il se passer pour que ce problème soit réglé ? Par exemple : « »
  •       Maintenant écrivez la première action nécessaire pour faire avancer les choses dans le bon sens. Est-ce que c’est un coup de téléphone à passer ? Un mail à envoyer ? Quelqu’un à consulter ? Chercher des informations pour vous aider ? Acheter quelque chose ? Avoir un tête à tête avec votre conjoint ou votre patron ? Quelle est la première action nécessaire pour faire avancer la situation ?
  •       Et passez à l’action !! Faites cette action le plus tôt possible et dès qu’elle est faite, continuez en vous demandant quelle est la prochaine action à faire pour continuer à faire avancer les choses, et ainsi de suite. En avançant pas à pas, les problèmes qui vous paraissaient au départ insurmontables deviennent tout à coup plus simples à gérer.

En gérant vos problèmes en mode projets, vous faites avancer les choses pas à pas, vous vous libérez de cette boucle incessante de pensées qui occupait votre esprit auparavant quand vous ressassiez vos problèmes, vous avez l’esprit plus clair. Et tout cela contribue à faire baisser votre niveau de stress et d’anxiété. En faisant cela, vous reprenez le pouvoir sur votre vie.

 

Méditer

De nombreuses études ont mis en évidence l’efficacité de la méditation dans la réduction du stress et de l’anxiété. Elle est d’ailleurs aujourd’hui largement utilisée dans la prise en charge de la souffrance psychologique et physique liée à l’anxiété et au stress mais aussi dans le traitement de certains cas de dépression. Mais comment agit-elle ?

    • Tout d’abord, la méditation vous aide à calmer votre mental et à relativiser:
      En effet, quand on est stressée et anxieux, des pensées négatives nous envahissent. Suivant un schéma de cercle vicieux, on les ressasse et on les rumine ce qui ne fait qu’augmenter leur pouvoir anxiogène.
      En revanche, quand on arrive à prendre du recul, on se rend compte bien souvent que les situations sont moins dramatiques qu’on ne l’imagine et on arrive plus facilement à relativiser.
      Mais pour cela, il faut arriver à prendre ce recul nécessaire et arriver à un certain détachement. Et la méditation vous aide à y parvenir
    • Ensuite, la méditation agit favorablement sur votre physiologie:
      En effet, lorsque vous méditez, votre corps relâche ses tensions et toute un série de mécanismes se mettent en marchent.
      Tout d’abord, votre niveau de cortisol, aussi appelé «hormone du stress», baisse, réduisant ainsi votre niveau de stress perçu et facilite le recours à des stratégies d’adaptation au stress.
      Ensuite, votre production de sérotonine, un neurotransmetteur impliqué dans le sentiment de plénitude et essentiel à la régulation de nos humeurs, augmente. Cela contribue à vous sentir plus serein et plus heureux.
      Par ailleurs, au fil du temps, avec une pratique régulière, votre cerveau se modifie augmentant ainsi votre capacité de concentration. Vous êtes donc de plus en plus apte à rester connecter au moment présent et à maîtriser les pensées et les situations qui vous génèrent du stress.

Lorsqu’elle est pratiquée quotidiennement, la méditation est un puissant anti-stress. Les personnes qui ont intégré la méditation à leur vie quotidienne remarquent rapidement une amélioration globale de leur humeur, ainsi qu’une baisse du stress.

Ils affirment se sentir plus sereins, en paix avec eux-mêmes et avec les autres… mais ce n’est pas tout  ! Les recherches actuelles ont les effets de la méditation vont bien plus loin.

Voici quelques exemples :

    • Un meilleur contrôle de la pression sanguine.
    • Un ralentissement du vieillissement.
    • Une baisse des symptômes chez les personnes souffrant de maladies gastro-intestinales (syndrome du colon irritable, maladie de Crohn, etc.).
    • Une amélioration de la fonction cardiaque.
    • Une amélioration des symptômes de certaines maladies cutanées (psoriasis, eczéma).
    • Une manière efficace de soulager la douleur.
    • Un renforcement du système immunitaire.

En conclusion : oui à la méditation !

Méditer pour se sentir plus calme et détendu au quotidien était déjà bien, mais méditer pour, en plus, réduire les risques de maladie et augmenter notre condition générale est encore mieux!

Si vous démarrez avec la méditation, voici un exercice simple pour commencer :

Installez-vous dans la position qui vous convient le mieux et fermez les yeux.

Scanner chaque partie de votre corps les unes après les autres en commençant par les pieds et en remontant au fur et à mesure. Pour chaque partie, observer si il y a des tensions et relâchez les.

Ensuite, concentrez-vous sur l’air que vous inspirez et expirez. Sentez l’air entrer et sortir. Déplacez votre concentration sur votre ventre et sentez le se gonfler et se dégonfler. Vous pouvez poser votre main dessus pour vous y aider.

A chaque expiration, imaginez que le stress sortir de votre corps.

Et à chaque inspiration, imaginez de l’énergie positive qui entre.

Répétez ainsi jusqu’à ce que vous vous sentiez prête à rouvrir les yeux.

 

Respirer

Quand on est stressé, on a tendance à respirer vite et superficiellement avec une respiration haute au niveau de la cage thoracique. Cela amplifie notre sensation de stress et contribue à faire augmenter notre taux de cortisol, qui comme nous l’avons déjà vu précédemment, est également appelée “hormone du stress” .

En travaillant votre respiration et en prenant le temps de respirer consciemment plusieurs fois par jour, vous obtiendrez des effets quasi immédiat et retrouverez plus facilement votre sérénité.

Idéalement, entourez-vous d’une ambiance calme et confortable pour être propice à une relaxation physique et psychique. Éteignez votre écran et mettez votre téléphone sur silencieux.

Asseyez-vous, relâchez vos tensions et gardez le dos droit, les épaules détendues. Fermez les yeux, prenez une grande inspiration par le nez et comptez 5 secondes.

Remplissez vos poumons d’air afin de soulever votre poitrine, puis expirez par la bouche pendant 5 autres secondes en rentrant le ventre jusqu’à ce qu’il soit vidé d’air.

Répétez 5 fois, ou aussi souvent que nécessaire.

Maintenant que vous êtes plus serein, vous pouvez reprendre vos activités quotidiennes !

Cette routine a pour avantage de réduire le stress, la pression et les fréquences cardiaques. Il est important de prendre le temps de respirer lorsque notre corps est en situation d’agitation.

Les avantages de la respiration, c’est qu’il y a un effet directement positif sur le corps !

 

Faites du sport

Avez-vous déjà expérimenté cette sensation de bien-être à la fin d’une séance de sport ? Quand vous avez fait une bonne marche rapide ou un jogging ? Quand vous avez joué au tennis ou au basket par exemple ?

Et bien, c’est l’une des nombreuses conséquences positives de la pratique sportive. En effet, faire du sport permet d’activer de nombreux mécanismes dans notre corps qui nous aident à retrouver et à garder la sérénité.

Tout d’abord, le sport permet de relâcher nos tensions musculaires mais aussi notre cage thoracique.

Comme nous l’avons déjà vu, bien souvent, quand nous sommes stressés, nous avons tendance à nous contracter et à respirer de manière courte avec une sensation d’oppression.

Faire du sport d’endurance, nous force à relâcher ces tensions et à respirer de manière plus ample pour bien s’oxygéner. On se sent donc plus détendu.

Le sport nous permet également de nous vider la tête, autrement dit, d’oublier ses soucis pour se reconnecter à l’instant présent.

C’est comme cela que les idées négatives qu’on a l’habitude de ruminer disparaissent peu à peu et que notre esprit se vide et s’apaise. Un sentiment de paix nous envahit alors.

Faire du sport permet également de booster nos hormones du bonheur et en particulier les endorphines, un neurotransmetteur dont la structure ressemble fortement à celle de la morphine.

C’est elle qui nous permet de ressentir une sensation de bien être, faisant ainsi disparaître les symptômes de nos coups de blues. Ce sont les sports de cardio qui nous permettent d’en produire le plus.

Mais, nous sécrétons également de la dopamine qui l’hormone du plaisir et de la vigilance. C’est grâce à elle que nous nous sentons moins fatigués et plus productifs.

Et pour optimiser les bienfaits de votre séance de sport, pratiquez le en nature. On va voir tout de suite pourquoi !

 

Être en contact régulièrement avec la nature

On s’en doutait déjà un peu pour l’avoir expérimenter : la nature nous fait du bien !

Et cela vient encore une fois d’être confirmé par un étude scientifique menée par des chercheurs de l’Université du Michigan.

En effet, ils ont suivi une centaine de volontaires pendant huit semaines et leur ont demandé de passer quelques minutes par jour dans la nature. Ils avaient le choix entre un jardin, un parc ou une forêt…

La seule contrainte qui leur a été imposée était de bannir le téléphone portable, les réseaux sociaux et la lecture.

Pendant ces huit semaines, le taux de cortisol des participants, l’hormone liée au stress, était mesuré via des prélèvements de salive à différents moments de la journée.

Et le résultat a été sans appel : les chercheurs ont constaté que le taux de cortisol baissait significativement dès 20 minutes passées au contact de la nature.

Et pour les personnes qui passaient quotidiennement 20 à 30 minutes au contact de la nature, que ce soit en marchant ou tout simplement en restant assis, leur taux de cortisol était tombé à son niveau le plus bas !!

Alors que ce soit occasionnellement pour faire baisser votre niveau de stress à un instant T ou que ce soit de manière plus régulière pour retrouver la sérénité de manière durable, prendre des bain de nature est une excellente habitude à adopter !!!

Vous connaissez désormais 6 clés qui, si vous les appliquez régulièrement dans votre vie et que vous en faites des habitudes, vous permettront de retrouver la sérénité de manière durable.

C’est à vous de jouer et de mettre en application 😉

Vous avez aimé cet article,
partagez-le sur Pinterest
en cliquant sur l’épingle ci-dessous !

6 clés pour retrouver la sérénité
6 clés pour retrouver la sérénité

 

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

5 habitudes à adopter d’urgence pour gérer son temps efficacement !

Gérer son Temps
Gérer son Temps

Vous avez l’impression de toujours courir ? De manquer de temps en permanence ? De ne pas maitriser votre planning ?

Vous rêvez d’avoir du temps pour vous ? Pour vos projets ?
Pour passer du temps avec vos amis et votre famille ?

Alors cet article est fait pour vous.

J’ai moi-même longtemps couru après le temps jusqu’à il y quelques années.
Ayant atteint mes limites, j’entrepris d’étudier et de comprendre comment certaines personnes arrivent à réaliser des choses extraordinaires pendant que la plupart d’entre nous courons après le temps en ayant toujours l’impression d’en manquer.

Bien que nous disposons TOUS de 24 heures dans une journée, certains d’entre nous ont l’air d’en avoir plus que les autres.

Pourquoi ?

J’ai découvert des principes simples et efficaces que j’ai mis ne place et qui ont littéralement changé ma vie.

Ce sont ces 6 principes que je vous partage aujourd’hui.

 

1/ Apprenez à dire non :

L’une des meilleures façons de reprendre le contrôle de son temps est d’apprendre à dire non. Or, c’est une chose qui est difficile pour la plupart des gens et je sais de quoi je parle car cela m’était impossible. Il m’arrivait souvent, une fois après avoir dit oui, de devoir passer des heures à essayer de se sortir d’une situation ou d’une obligation que je n’aurais jamais dû accepter. Cela nuisait non seulement à mon emploi du temps mais aussi à mon bien-être car je vivais très mal cette situation. J’ai dû apprendre à dire NON.

Cela n’a pas été simple au départ mais j’ai rapidement vu les résultats positifs dans ma vie. En agissant ainsi, nous nous respectons nous-même et nous respectons notre bien le plus précieux : notre temps.

 

2/ Prenez conscience que le temps est un cadeau.

Effectivement, le temps est un cadeau qui nous est donné chaque jour.

Pensez qu’à chaque fois que vous accordez du temps à quelqu’un ou à quelque chose, c’est un cadeau inestimable que vous lui faîtes car ce temps ne reviendra jamais !

Une fois que vous avez conscience de cela, cela devient bien plus facile de dire non sans culpabiliser et de faire une bonne utilisation de votre temps.

 

3/ Lorsque vous travaillez… travaillez ! Et lorsque vous vous détendez… détendez-vous !

Donnez-vous à 100% dans le moment présent.

Cela vous paraît évident mais ne vous est-il jamais arrivé d’être au travail et de penser à autre chose.

De penser que vous devez passer plus de temps avec vos enfants, faire plus d’activités avec eux, faire les courses…

Et inversement quand vous êtes à la plage avec vos enfants, vous pensez à tout le travail qu’il vous reste à faire, aux rendez-vous à préparer, aux dossiers à finaliser…

En fonctionnant ainsi, nous perdons au change sur les deux tableaux.

En effet, nous perdons de l’efficacité au travail car notre concentration n’est pas à son maximum et nous nous laissons distraire et quand nous sommes dans un moment de détente, nous ne profitons pas de la relaxation totale que nous devions ressentir car notre esprit est préoccupé par ailleurs.

Il faut apprendre à être à 100%
dans le moment présent.

Quand vous êtes au travail, concentrez-vous sur votre tâche et repousser toutes les autres pensées qui pourraient nuire à votre concentration.

Veillez à être le plus efficace possible pendant cette période.
Et inversement, quand vous êtes dans un moment de détente, ne pensez qu’à votre bien-être, votre plaisir, votre amusement et veillez à ce que ce moment de relaxation vous donne le plus de bénéfices possibles.

 

4/ Apprenez à vous connaître :

Toute personne désirant gérer son temps efficacement doit apprendre à se connaître elle-même.

En effet, nous avons tous une horloge biologique qui contrôle quotidiennement nos hauts et nos bas de productivité, et il est important d’en avoir conscience.

Il vous faut repérer les moments dans lesquels vous êtes le plus productif(ve).

Si votre productivité est à son maximum le matin, il convient de planifier et de traiter vos projets les plus importants en matinée.

Si au contraire, vous avez du mal à émerger avant le déjeuner, planifier les choses importantes en début d’après-midi.

Mais que vous soyez matinal(e) ou non, faîtes les choses les plus importantes le plus tôt possible dans la journée et passez-les en priorité.

 

5/ Devenez efficace !

J’ai bien dit EFFICACE et non performant(e).
Il y a une énorme différence entre ces deux notions :

  • Etre efficace, c’est faire des choses qui vous rapproche le plus possible de vos objectifs.
  • Etre performant, c’est accomplir une tâche donnée (qu’elle soit importante ou non) de la manière la plus rapide, la plus qualitative et la plus économique possible.

Or la performance est le mode de fonctionnement adopté par défaut par la plupart des gens.

Ils vont :

  • vérifier leurs messageries trente fois par jour (au moins),
  • répondre à leurs messages le plus rapidement possible,
  • effectuer leurs tâches du mieux qu’ils le peuvent,
  • mettre en place des règles de gestion de dossiers élaborée, etc…

sans jamais se demander si ce qu’ils font est vraiment utile et leur permet de se rapprocher de leurs objectifs.

La première chose à faire est de prendre conscience que ce que vous faîtes est bien plus important que comment vous le faites car bien faire une chose sans importance… ne la rend pas plus importante !

La performance est inutile si on ne l’applique pas aux bonnes actions.

Vous devez :

  • garder constamment en tête vos objectifs,
  • prendre le temps de définir les actions qui vont vous permettre de vous rapprocher le plus de votre objectif
  • mettre toute votre énergie sur ces actions et uniquement sur celles-là
  • et laisser de côté les actions inutiles que vous faites machinalement mais ne vous apporte aucune plus-value.

Tels sont les secrets d’une gestion du temps efficace.

Je peux vous garantir qu’en appliquant ces principes dans votre vie, vous serez plus serein(e), plus satisfait(e) car vos actions seront d’une réelle efficacité.
Vous aurez plus de temps pour vous.

Tentant non ?

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

10 clés pour être plus HEUREUX

être-heureux

 

Est-ce que cela vous dit d’avoir toujours la pêche ? D’être toujours en forme ? De vous sentir bien ? De voir la vie en rose ? En bref, est-ce que cela vous dit d’être heureux ?

J’imagine que la réponse est oui 😉

Alors suivez-moi !

Voici 10 clés à utiliser sans modération pour être heureux et le rester :

 

Commencez par décider d’être heureux :

Avez-vous déjà réellement pris la décision d’être heureux quoiqu’il arrive ? Cela vous paraît évident mais en fait, ça ne l’est pas du tout.

La plupart des gens traversent la vie en faisant ce qu’il FAUT faire, en agissant conformément à ce que l’on attend d’eux mais malheureusement, ils ne prendront jamais la décision de travailler à leur bonheur.

Or, cette étape de décision est une étape indispensable par laquelle il faut passer car elle agit au niveau de votre conscient mais aussi de votre inconscient.

En décidant et en vous engageant à tout faire pour être heureux, votre cerveau va développer la capacité à analyser et voir ce que vous devez faire et ce sera plus facile d’agir en ce sens.

Alors prenez le temps de vous regarder dans le miroir, de vous adresser à vous-même et de prendre la décision d’être heureux.

 

Prenez la responsabilité de votre bonheur :

La 2ème clé, tout aussi important que la première est de comprendre et d’intégrer que nous sommes responsables de notre propre bonheur, nous seul, et personne d’autre.

Pourquoi des stars multimilliardaires qui semblent tout avoir sont malheureuses alors que certaines personnes qui n’ont presque rien semblent être habitées d’un bonheur sans limites.

Parce que l’une espère et attend que le bonheur vienne de l’extérieur alors la seconde a compris que le bonheur vient de l’intérieur et qu’il ne dépend que de lui.

Alors, soyez attentif à ce que vous ressentez, à votre niveau de bonheur et agissez en conséquence.

Faites des choses qui vous plaisent, prenez du temps pour vous, prenez soin de vous… et veillez chaque jour à faire quelque chose qui vous rend heureux.

 

Abandonnez l’illusion que le bonheur correspond à un plaisir permanent :

En effet, la vie est faite d’équilibre et on a tous à faire face à des douleurs et des épreuves à surmonter.

Mais à partir du moment où on les accepte et où on y trouve un sens, on peut vivre dans le bonheur.

Par exemple, quand vous êtes enceinte, vous êtes prête à surmonter la douleur car au bout, il y a un magnifique bébé.

Et bien, il faut suivre le même principe que cet exemple en trouvant un sens à ce qui vous arrive et en voyant la douleur et les épreuves comme des opportunités de grandir.

Dès que vous allez y mettre du sens, votre niveau de bonheur sera prêt à augmenter.

 

Faites ce que vous aimez !

Cela paraît simple mais dans la réalité, combien de personnes font réellement ce qu’elles aiment ? Est-ce que vous aimez réellement ce que vous faîtes tout au long de vos journées ?

Ce n’est pas toujours facile et cela prendra un peu de temps avant de faire tous les changements nécessaires, notamment professionnellement, mais c’est possible !

Alors, chaque jour, cherchez à faire de plus en plus ce qui vous plaît, ce que vous aimez.

 

Agissez en fonction de vos valeurs profondes :

Chacun a des valeurs qui lui sont propres et plus vous allez être alignés sur vos valeurs, plus vous allez décider et agir en fonction de vos valeurs, plus vous serez heureux car vous serez alignés avec votre être profond.

Prenez le temps de lister vos valeurs et de valider que chaque décision que vous prenez et que chaque action que vous menez soit alignée sur celles-ci.

Au début, cela va vous demander un peu d’efforts mais les résultats se feront vite sentir et cela deviendra ensuite une habitude.

 

Acceptez l’imperfection :

En effet, dans notre société actuelle, une des grandes sources de mal-être est de chercher la perfection.

Tout est fait pour nous faire miroiter que la perfection est possible mais elle ne l’est absolument pas car c’est quelque chose de très subjectif et ce qui peut paraître parfait à un moment ne l’est plus l’instant d’après.

Alors, quand on cherche la perfection, on cherche à atteindre quelque chose d’inatteignable et cela génère en nous beaucoup de frustration et nuit à notre bonheur.

Le seul chemin vers le bonheur est d’abandonner la notion de perfection, d’accepter l’imperfection mais en cherchant à toujours faire au mieux.

 

Soyez connecté au moment présent :

Comme le dit si bien Bouddha :

«Si tu veux être triste, vis dans le passé.

Si tu veux être inquiet, vis dans le futur.

Si tu veux être en paix, vis dans le présent. »

Revenez dans le moment présent, restez connecté à ce que vous êtes et à ce que vous ressentez en ce moment.

Prenez le temps de respirer calmement et profondément pour vous reconnecter.

Mettez plus de conscience dans tout ce que vous faites, en mangeant, en respirant, en marchant, etc… Être en paix contribuera à votre bonheur.

 

Modifiez vos filtres :

Nous avons tous un filtre au travers duquel nous interprétons les évènements.

Ce filtre s’est construit par toutes les influences que nous avons rencontrées (école, famille, religion, éducation, environnement personnel et professionnel, amis, collègues, livres lus, films regardés, etc…).

Il est propre à chacun.

Quoiqu’il se passe, nous interprétons la réalité et c’est la raison pour laquelle 2 personnes vont interpréter une même scène ou vivre un même événement de manières différentes.

Par exemple, si 2 personnes se font licencier en même temps de la même société, l’une y verra un réel coup dur et aura du mal à surmonter la situation alors que l’autre y verra une réelle opportunité de progresser, de passer à autre chose de plus intéressant, qui lui convient mieux.

C’est  notre interprétation des évènements qui fait que nous sommes heureux ou malheureux.

Même si cela se fait inconsciemment, nous sommes maîtres de nos perceptions et en y mettant de l’attention, nous pouvons modifier nos filtres pour les rendre plus positifs.

Et par conséquent, nous rendre plus heureux.

 

Faites preuve de gratitude :

Différentes études menées sur ce sujet montrent que plus nous exprimons notre gratitude pour ce que nous avons et ce que nous sommes, plus nous nous sentons chanceux et plus nous sommes heureux.

Démarrez votre journée et/ou terminer la en listant toutes les choses pour lesquelles vous pouvez remercier la vie. Vous verrez les effets immédiats sur votre état d’esprit.

 

Soyez fier de vous :

C’est la seule fois où je vous demanderai de regarder dans le passé… retournez-vous, faites la liste de tout ce que vous avez déjà accompli, prenez le temps de savourer vos victoires, regarder le chemin que vous avez déjà parcouru et soyez fier de vous !

Ce sentiment de fierté contribuera à vous rendre heureux.

Vous connaissez désormais les clés pour accéder au bonheur, il ne vous reste plus qu’à les mettre en application pour que cela fonctionne 😉

Faites profiter vos proches de cet article, partagez-le sur vos réseaux sociaux

> Inscription Newsletter <

.

> Nos derniers articles <

Pour ne rater aucun de nos contenus inspirants,
inscris-toi à la newsletter !!