J’ai envie de vous parler aujourd’hui de la méthode que j’utilise quand je fais face à un échec cuisant !

Et je dois vous avouer que je suis en train de l’utiliser là, à cet instant !
Et oui, je viens de me planter sur l’un de mes projets personnels. Je n’ai pas eu les résultats que j’attendais, et de loin !!

Alors on ne va pas se mentir, ce n’est pas la 1ere fois !
Et à chaque fois, la sensation est toujours aussi désagréable !

Du coup, je ressors mon petit rituel anti-déprime que je me suis concocté au fil des années pour me remettre en selle très rapidement !

Je vous explique cela tout de suite.

 

1 – Commencez par laisser retomber les émotions

Quand cela se produit, il est urgent… de faire une petite pause !
Ne prenez pas de décision de façon impulsive sous l’effet de la déception.

L’échec est une information qui vient violemment anéantir les espoirs que l’on nourrissait sur un projet, un objectif.

Émotionnellement, c’est assez dur à gérer car nous passons d’une vision très souvent idéalisée de notre objectif à une réalité parfois sans pitié voir cruelle.
Je trouve d’ailleurs l’expression “passer du grenier à la cave” très juste !

Mais notre cerveau est très bien fait et il va être en mesure de digérer le traumatisme en quelques heures ou quelques jours dans la majorité des cas.
Et cela se passe en grande partie pendant notre sommeil.

C’est pourquoi je laisse systématiquement passer une nuit, parfois 2 (en fonction de l’importance de la déception et de son enjeu) avant de prendre la moindre décision.

J’ai ainsi les idées beaucoup plus claires.

Je redeviens beaucoup plus objective.

Mais attention, la pause doit être courte : 1 ou 2 jours maximum.
Ensuite, remettez-vous en action.

 

2- “Je n’ai pas échoué, j’ai appris.”

J’adore ce dicton. Je le trouve très positif.

En quelques secondes, il change votre mindset.

Vous passez de l’échec (dans le passé) au progrès qui vont vous servir (dans l’avenir)
Il transforme un cul-de-sac (l’échec) en étape d’un parcours vers le succès.

Mais pour cela, il est important d’analyser sa part de responsabilité en TOUTE OBJECTIVITÉ.

Nous avons TOUS tendance à rejeter la faute sur quelqu’un d’autre ou sur un événement extérieur, c’est naturel.

Mais pour chacun de nos échecs, nous avons une part de responsabilité.
Plus ou moins importante, je vous l’accorde.
Mais systématiquement, sans aucune exception !

Alors pourquoi est-ce si important de prendre conscience et d’assumer sa part de responsabilité ?
Parce que pour progresser, pour apprendre, il est indispensable de se remettre en question.

D’admettre que notre méthode, notre recette, n’est peut-être pas la bonne.
Du moins, qu’elle mérite d’être améliorée.

Et dans ce contexte, j’adore également ce 2e dicton :
“Pour obtenir un autre gâteau, il faut changer la recette”

Alors pour transformer un échec en apprentissage :

  • analysez les raisons de l’échec
  • assumez votre part de responsabilité
  • remettez-vous en question
  • et changez la recette la prochaine fois

 

3- “Je suis peut-être à un pas du succès !”

Personnellement, c’est le levier qui a le plus d’effet sur moi.

Se dire que l’on n’a pas fait tout ce chemin, enduré toutes ces difficultés, franchi tous ces obstacles pour s’arrêter là…
…peut-être à un pas du succès !
Ce serait trop bête !

Cette pensée est magique !

Car contrairement à votre motivation qui diminue au fil des déboires, la puissance de cette pensée augmente après chaque échec !

Et oui, à chaque pas réalisé, vous augmentez la liste des obstacles franchis et vous vous approchez du but.

 

4- Ne perdez pas de vue votre “Pourquoi” !

Alors qu’est-ce que le “Pourquoi” ?

En 2 mots, c’est votre raison première, votre principale source de motivation qui vous pousse à réaliser votre projet, à atteindre votre objectif.

Cela peut-être pour vous maintenir en bonne santé, pour avoir plus de sérénité financière, pour prouver votre valeur à quelqu’un qui a douté de vos capacités…

Peu importe sa nature, c’est lui qui vous pousse à agir.

Il est donc primordial de le garder en tête.
Particulièrement dans les moments difficiles !

 

5- Rappelez-vous de la différence entre les Gagnants et les Perdants !

“Tant que je n’ai pas abandonné, je n’ai pas perdu.”

Tant que vous continuez à chercher la solution, vous êtes dans la course.
Vous êtes en chemin vers le succès.

Très rares sont les personnes qui réussissent du premier coup.
Et quand cela arrive, aucune d’entre elles n’a la certitude d’être capable de renouveler leur exploit une seconde fois !

Alors contrairement à ce que l’on pense, la vraie différence entre les Gagnants et les Perdants, ce n’est pas le talent !
Et encore moins la chance !

La seule différence entre les 2, c’est la persévérance !
Le talent n’est que le résultat de la persévérance.
Le talent n’est que l’aboutissement du processus.

Voici plusieurs exemples de personnalités qui m’inspirent à ce sujet :

  • Walt Disney a présenté son projet de Parc d’Attraction à 302 banques avant d’obtenir un prêt !
  • James Dyson, le concepteur des fameux aspirateurs sans sac a réalisé 5127 prototypes avant d’obtenir une version commercialisable !!
  • Après avoir été refusé dans l’équipe du collège, Michael Jordan s’est levé à 5h tous les matins pour s’entraîner seul pendant 3h pendant toutes ses années de collège. Grâce à cela, il est devenu le meilleur joueur de basket de tous les temps.

Alors quel est le point commun entre ces 3 célébrités (pour ne citer qu’elles) ?
La chance ? Le talent naturel ?

Et non, vous l’avez compris, c’est bien la persévérance !

Alors après un échec, n’abandonnez jamais !
Respirez un bon coup et remettez-vous en selle !

 

6- Le regard des autres.

Alors il est vrai qu’en développement personnel, on nous conseille souvent, à juste titre, de nous détacher du regard des autres.

Il a en effet tendance à nous éloigner de notre identité réelle, de nos aspirations profondes.

Mais suite à un échec, son emprise parfois puissante sur nous peut être retournée à notre avantage !

En effet, si vous avez parlé de votre projet à vos proches, vous n’avez pas envie de perdre la face, de reconnaître votre échec.
C’est tout à fait naturel.

Et dans notre cas, utilisez cela comme une source d’énergie pour vous relever et prouver à vos proches de quel bois vous vous chauffez !

7- Le coaching.

“Seul on va plus vite, à plusieurs on va plus loin !”

La grande majorité des entreprises qui survivent au-delà des 5 ans sont pilotées par une équipe d’associés.
Pourquoi ?

Parce que cela permet d’avoir une meilleure complémentarité des compétences, bien sûr.
Mais pas uniquement.

Parce que quand l’un a une perte de motivation, l’autre peut le soutenir.

C’est en grande partie ce qui explique l’explosion du coaching, tant sur le plan professionnel que personnel.

Alors si vous n’avez pas les moyens de vous offrir les services d’un coach professionnel, vous pouvez toujours vous tourner vers un proche.

Voici les critères NON NÉGOCIABLES pour bien le choisir.

Il doit être :

  • bienveillant (mais pas compatissant)
  • exigeant (vous inciter à tenir vos engagements)
  • fiable (c’est à dire ne pas vous laisser tomber après 2 séances)

Et enfin, et peut-être l’essentiel, son regard et son avis doivent être importants pour vous.

Vous voilà prêt pour vous relever de tous vos échecs. Pour relever tous les défis, mêmes les plus fous !!

Alors, quand lancez-vous votre nouveau concept de parc d’attraction, votre aspirateur révolutionnaire ou votre carrière de sportif de haut niveau ?  😉

Articles qui pourraient vous intéresser

Partager cet article sur vos réseaux sociaux